Arnaque aux faux virements : comment des entreprises perdent des millions

En trois ans, 250 millions d’euros se sont ainsi envolés. Europe 1 décrypte cette escroquerie qui cible les grands groupes français.

ARNAQUE. Le chiffre est impressionnant : 250 millions d’euros. C’est ce qu’ont perdu, au cours des trois dernières années, plusieurs entreprises françaises qui sont tombées dans le panneau des escroqueries dites « aux faux virements ». Le phénomène est récent mais il est déjà au cœur de près de 150 affaires au total. Encore très récemment, une filiale de Géant Vert, implantée dans le Sud-Ouest, a été victime de cette arnaque. 17 millions d’euros ont alors quitté ses caisses. Début janvier, raconte mercredi L’Est républicain, le directeur d’une importante société du Doubs est passé à deux doigts d’un virement de quatre millions d’euros. tandis qu’une entreprise installée dans le Territoire de Belfort a, elle, perdu 876.000 euros, « sous prétexte d’une migration complète du système comptable ».

Source